Le partenariat public privé au Maroc :un cas d’école à Marrakech

Les contrats de partenariat entre organisations publiques et opérateurs privés notamment étrangers -PPP par la suite -suscitent beaucoup de questions. Présentés comme une panacée aux problèmes rencontrés par certaines collectivités publiques dans la gestion de certains services comme l’adduction d’eau potable, d’électricité, de collectes d’ordures ménagères ou de transport urbain, ces contrats ont donné des résultats variables et contrastés au Maroc.

Par exemple, les sociétés qui ont obtenu les contrats de gestion des ordures ménagères n’ont pas donné des résultats satisfaisants en accumulant les pénalités infligées par les communes en tant que délégataires.  De la même façon,le contrat de gestion du transport urbain dans la capitale Rabat par une filiale de veolia a été un fiasco.

Par contre, à Marrakech, la société espagnole gestionnaire de ce même service semble donner satisfaction à travers un effort soutenu d’adaptation de son parc à l’évolution urbaine de la ville.

Il s’agit d’un cas qui mérite une étude détaillée pour en tirer tout le bilan.

Advertisements

One thought on “Le partenariat public privé au Maroc :un cas d’école à Marrakech

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s