“La science économique en crise doit imiter la médecine.” Réflexions sur Romer, Cahuc, et Zylberberg

The Undercover Historian

La semaine dernière, Pierre Cahuc et André Zylberberg ont jeté un pavé dans la mare (certains diraient dans la gueule) des économistes français en publiant un pamphlet dans lequel ils accusent une bonne partie de leurs collègues de négationnisme scientifique. Cette semaine, Paul Romer, nouvellement nommé économiste en chef de la Banque Mondiale, fait de même avec les macroéconomistes américains. Certes, ces deux J’accuse diffèrent substantiellement en terme d’objectif, d’auditoire, de cible et de fondements épistémologiques. Mais leurs similitudes sont tout aussi frappantes, en particulier leur volonté de défendre la crédibilité de leur discipline dans un contexte de scepticisme grandissant, et ce en faisant références aux pratiques de la médicine. Et ces similitudes en disent peut-être aussi long sur les transformations internes à la discipline que sur ses relations aux politiques et au grand public.

Cahuc, Zylberberg, et l’économie expérimentale face au négationnisme

L’objectif affiché…

View original post 2,798 more words

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s